RDC: Rachis-club, autour des interrogatoires sur les fistules obstétricales

Des milliers des femmes et filles en Afrique centrale ou subsaharienne sont condamnées à la dépression, à l’isolement social et à une pauvreté accrue suite l’exigence de la fistule obstétricale dans leurs vies, dont l’OMS, estime qu’ environ deux millions des femmes en âge de reproduction souffrent de cette maladie dans ce continent.

Au regard de l’ampleur de ce fléau, les jeunes étudiants évoluant au sein du Rachis-club de la médecine de l’Université William Booth, ont organisés une conférence de sensibilisation sur cette question le samedi dernier.

La salle Papa commissaire Bimwala cette université a été en noir du monde à l’organisation de cette conférence placée sous le thème :”les fistules obstétricales” avec la lumineuse animation de l’érudit professeur Mathieu
LOPOSSO.

Les étudiants de Kinshasa en pleine confèrence basée sur les fistules obstétricales

Cet urologue et andrologue a permis à certains étudiants d’être au parfum sur différentes questions liées au fistule obstétricale qui est une lésion entraînant une communication anormale entre le vagin et la vessie, ce qui provoque une perte incontrôlée d’urine chez la femme.
Se confiant au magazine Afrique wide.net , après sa belle exposition, le professeur Mathieu Loposso insitiste sur l’amélioration de la prise en charge de cette pathologie qui chiffonne la santé de plusieurs femmes de certaines provinces de la RDC.

La femme souffrante de la fistule obstétricale

” Nous continuons à travailler, et dans l’avenir il faut qu’on améliore la prise en charge de la fistule obstétricale, ainsi nous félicitons le président de la République pour la prise en charge de la santé universelle. Bientôt la césarrienne sera gratuite , et cela contribuera à la diminution des fistules . ”

Explique-t-il.

Il a , en outre ajouter qu’ Il faut améliorer aussi la pratique de l’obstétrique. Les femmes enceintes il y en aura toujours , mais il faut bien prendre en charge la grossesse dès le début jusqu’au stade de l’accouchement. Il faut sauver l’accouchement tout en indiquant la césarrienne à temps.

L’ intervention chirurgicale de la fistule obstétricale

Quant à l’étudiant Lambert, le président du Rachis-club invite ses collègues étudiants de la médecine d’approfondir leurs connaissances sur cette maladie qui reste un enjeu de santé publique lancinant et une question de dignité humaine en Afrique, particulièrement en RDC.

Signalons que, les femmes non soignées font face à multiples conséquences, notamment : la fistule obstétricale provoque une incontinence chronique et peut entraîner divers troubles physiques : infections fréquentes, maladie rénale et blessures douloureuses.

Rédaction

Total
19
Shares
Related Posts