Environ 40 membres du GT/SSR formés sur le dispositif minimum d’Urgence en situation de crise humanitaire

En République démocratique du Congo, environ 40 membres du Groupe de Travail Santé Sexuelle et Reproductive national (GT/SSR) ont été formés sur le Dispositif Minimum d’Urgence (DMU) en situation de crise humanitaire, du 08 au 12 août 2022, à Mbanza-Ngungu, dans la province du Kongo-Central.

Cette formation a permis le renforcement des capacités desdits membres dans la préparation et la réponse aux urgences et catastrophes par la mise en place de Dispositif Minimum d’Urgence en Santé Sexuelle et Reproductive (DMU/ SSR) de qualité afin d’améliorer les interventions en santé sexuelle et reproductive en situation de crise.

A l’issue de cette session de renforcement des capacités, les participants seront capables de mettre en place le Dispositif Minimum d’Urgence en Santé sexuelle et Reproductive (DMU/SSR) dans les situations d’urgences humanitaires, d’apporter leurs appuis techniques aux provinces pour l’intégration de Dispositif Minimum d’Urgence dans les réponses aux crises humanitaires, de contribuer à l’élaboration d’un plan national de contingence santé sexuelle et reproductive au niveau national ou encore d’améliorer la qualité de service de santé de la reproduction offerte aux populations en situation de crise humanitaire.

Les membres du Groupe de Travail Santé Sexuelle

À titre de rappel, les récentes et actuelles épidémies de choléra, rougeole, fièvre jaune, ebola, covid-19, les crises sécuritaires liées aux conflits n’ont fait qu’aggraver un système de santé déjà faible ainsi que la résilience des communautés.

La santé sexuelle et reproductive est souvent oubliée ou reléguée en second rang lors de la gestion de ces crises humanitaires. Trop souvent, en pleine situation de crise humanitaire, l’accent est porté sur la construction d’abris, la distribution de vivres, les premiers secours et les actions de santé primaire.


Or, certaines vulnérabilités spécifiques aux femmes et adolescentes en situation des crises humanitaires sont exacerbées par l’absence
d’accès à des services de santé sexuelle et reproductive.

Par ailleurs, la population congolaise continue de faire face à des besoins humanitaires pressants à cause des crises chroniques qui se sont aggravées au cours des deux dernières décennies, entraînant des déplacements forcés et massifs des populations.

En 2021, OCHA a comptabilisé environ 19,6 millions de personnes ayant besoin d’assistance humanitaire, dont plus de la moitié sont des femmes et des jeunes filles en âge de procréer qui sont exposées à des violences sexuelles et à un risque accru de morbidité et de mortalité dû à un manque d’accès à des services de santé sexuels et reproductive de qualité.

Les situations de crise humanitaire qu’elles soient dues à des catastrophes naturelles ou à des conflits armés, menacent la capacité des gouvernements à réagir et à se rétablir.

Signalons que cette formation a été financée par l’UNFPA, en tant qu’agence lead du groupe de travail en santé sexuelle et reproductive pour mieux répondre à toutes les situations d’urgence et humanitaires telles que susmentionnées.

Hornela Mumbela/Rédac/Kinshasa

Total
0
Shares
Related Posts
lire la suite

4000 sacs de riz de Orca alimentent le débat au Cameroun

Ce don est distribué provisoirement de la maniere suivente: 40 sacs de riz pour les personnes guéries du Covid-19 dans dans la région de l’Ouest et 100 sacs pour l’Hôpital régional de Bafoussam et centre de prise en charge de Kouekong , la prison centrale a reçu 20 sacs de riz et les nécessiteux de la sainte famille 16 sacs de riz.